Je participe au Concours d’État et de Restauration

SAMEDI 1er JUILLET 2017

De 9h à 12h30 :
Concours d’État et de Restauration Automobile

La préservation du patrimoine historique, et technique que représentent nos automobiles, ainsi que l’éducation des futures générations de collectionneurs, sont des éléments fondamentaux des actions de notre Fédération.

Dans un souci d’équité et d’objectivité mais aussi pour tenter un plus grand nombre de collectionneurs d’y participer, notre Fédération a réuni un ensemble de critères d’authenticité afin de juger les voitures présentées dans ses Concours d’Etat et de Restauration Automobile.

Concours d’État et de
Restauration Automobile

Gratuit, ouverts à 15 véhicules de plus de 30 ans.
Voitures sélectionnées par le M.E.C., sous l’égide de la FFVE, Président FFVE, Juges FFVE, MEC et locaux, clôture des inscriptions le samedi 24 juin.
Pour des détails supplémentaires concernant l’esprit de ce type de concours se reporter au dossier « Concours d’Etat et de Restauration » sur le site de « La 3ième Traversée de Clermont ».

Véhicules restaurés
et véhicules préservés

Depuis 2005 déjà, lors des premiers « Concours d’Etat », il y avait, dans l’esprit des collectionneurs et dans celui du public, une confusion entre « Concours d’Etat » et « Concours de voitures en l’état ». Cette confusion perdure. Sorties de grange ou simples « occasions », il est clair que des voitures nous sont parfois présentées dans des états très différents de ceux des voitures « préservées » ou « restaurées ».
Juger du degré de préservation d’une automobile demande les mêmes connaissances que celles qui prévalent pour la restauration du même véhicule.

LE MANUEL D’EXAMEN
DES VÉHICULES RESTAURÉS

Depuis 2005, les critères d’authenticité des restaurations automobiles sont regroupés dans le Manuel d’Examen des Véhicules Restaurés que chacun peut consulter et télécharger gratuitement sur le site de la FFVE.

Revu et développé année après année, c’est là une source de renseignements indispensables pour tous les collectionneurs désireux de parfaire leur travail de restauration. Car l’ambition des Concours d’Etat et de Restauration Automobile n’est pas de décerner des satisfécits d’élégance, mais d’estimer à quel point un véhicule, préservé ou restauré est proche de son état d’origine et ce, quelle que soit sa marque ou son type : De Dion ou Rolls Royce, Cadillac ou Renault.

L’objectif de ce manuel est donc de permettre de juger la restauration des voitures ou la pérennisation de leur préservation. Il se propose d’assister les juges en exposant les règles à appliquer lors des Concours d’Etat et de Restauration, mais aussi d’aider les collectionneurs dans leur démarche d’authenticité. Une juste et honnête évaluation des résultats de ces objectifs doit récompenser les efforts des propriétaires. Les Concours d’Etat et de Restauration Automobile ont donc, essentiellement, un but pédagogique.

COMPOSITION
des JURYS

Les jurys sont composés de 2 collèges, également répartis.
Le 1ier collège est composé de membres du Conseil d’administration de la FFVE et de membres agréés. Le 2ième collège est composé de membres des clubs régionaux. Toutes les voitures d’un même concours sont jugées par 3 jurys de 2 jurés, 1 de chaque collège, œuvrant en binôme.

SÉLECTION
des VOITURES

Sont admis à concourir : tous les véhicules de plus de 30 ans. Qu’ils aient été préservés, ou bien partiellement ou totalement démontés et restaurés avec des pièces constructeur (ou conformes à l’origine), le propriétaire doit pouvoir en prouver l’authenticité.
La sélection des voitures est faite sous la responsabilité des clubs organisateurs des concours. Néanmoins, la liste complète sera toujours adressée aux responsables de la FFVE qui prendront tous les renseignements nécessaires afin de déterminer, par avance, si les voitures retenues sont aptes à concourir.

NOTATION
des VOITURES

Au début du concours, 100 points sont attribués à toutes les voitures, quelque soit sa catégorie : 34 points sont dévolus à l’examen du moteur et du châssis, 33 points à celui de l’intérieur, 33 points à celui de la carrosserie.
Chaque erreur, maladresse ou manquement vient en déduction du nombre total de points attribués dans chaque groupe d’examen en fonction d’un barème préétabli. La voiture lauréate est celle qui conserve le maximum de points.

PRÉSERVER OU RESTAURER POUR ROULER EN ANCIENNE, C’EST BIEN.
DANS LE RESPECT DE l’ORIGINE, C’EST MIEUX.

Vous souhaitez participer
à la troisième Traversée de Clermont ?